in

Des chercheurs déchiffrent le code mathématique d’une tablette babylonienne vieille de 3700 ans

Partager la publication

tablette babylonienne

La tablette babylonienne Plimpton 322, vieille de 3700 ans, à la Rare Book and Manuscript Library de l’Université Columbia à New York. (Photo: UNSW / Andrew Kelly)

Le code d’une tablette d’argile vieille de 3 700 ans déterrée dans le sud de l’Irak il y a près d’un siècle aurait été déchiffrée.

C’est Edgar J. Banks, l’inspiration derrière Indiana Jones, qui a découvert l’ancienne tablette babylonienne nommée plus tard Plimpton 322. Il l’a finalement vendue à l’éditeur et collectionneur George Plimpton pour 10 $, et elle a ensuite été léguée par Plimpton à l’Université de Columbia dans les années 1930. Ce n’est que maintenant que sa pleine signification et son importance pour les mathématiques ont été déchiffrés.

Annonce

Grâce au travail du Dr Mansfield et du professeur associé Norman Wildberger, tous deux de l’Université de New South Wales, nous avons découvert que ce sont en fait les anciens Babyloniens qui ont découvert la trigonométrie, et non les Grecs comme on le pense généralement. Les chercheurs soutiennent que les 4 colonnes et 15 lignes de nombres cunéiformes font en fait partie d’un tableau trigonométrique très précis, et non l’aide d’un enseignant pour vérifier les solutions des élèves aux problèmes mathématiques – l’explication précédemment acceptée. Mais le lien entre le théorème de Pythagore et les chiffres inscrits sur cette tablette est connu depuis plusieurs années.

«Nos recherches révèlent que Plimpton 322 décrit les formes des triangles à angle droit en utilisant un nouveau type de trigonométrie basé sur des rapports, et non sur des angles et des cercles. C’est un travail mathématique fascinant qui démontre un génie incontestable », révèlent les chercheurs dans un communiqué de l’UNSW

On pensait que la trigonométrie, ( la trigonométrie est une branche des mathématiques qui traite des relations entre distances et angles dans les triangles et des fonctions trigonométriques ) . L’astronome grec Hipparchus, qui a vécu vers 120 avant JC, est considéré comme le père la trigonométrie. Pourtant, le Plimpton 322 est antérieur à son travail de plus de 1000 ans.

Annonce

La découverte pourrait être importante, car la plupart des tablettes babyloniennes n’ont jamais été étudiées de près. 

«Cela ouvre de nouvelles possibilités non seulement pour la recherche moderne en mathématiques, mais aussi pour l’enseignement des mathématiques», explique le Dr Wildberger. 

«Avec Plimpton 322, nous voyons une trigonométrie plus simple et plus précise qui présente des avantages évidents par rapport à la nôtre.» En plongeant dans l’histoire des mathématiques, nous ouvrons des pistes pour comprendre le fonctionnement des sociétés anciennes. La tablette, par exemple, aurait pu être utilisée pour des constructions architecturales de palais ou de pyramides à degrés.

Toutefois : Cette étude met en lumière l’originalité supposée de l’approche trigonométrique babylonienne mais des experts émettent des doutes quant aux conclusions de cette étude.

Publié par Laurent tourelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

œufs de dragon

Des «œufs de dragon» brillants révèlent des paysages lointains dans la résine et le bois

portraits au crayon graphite

Ces portraits au crayon graphite métamorphosent les sujets pour visualiser des variantes du corps