in

Une tombe de 4 000 ans découverte en Egypte et on dirait de la peinture fraîche

Partager la publication
tombe de 4 000 ans
Photo d’illustration : Wikimedia

Le génie architectural et artistique des Égyptiens antiques ne cessera jamais de nous étonner.

Non seulement dans la créativité, mais également dans leur préservation. Il y a peu, le ministère des Antiquités égyptienne, Khaled al-Enani, a révélé une « nouvelle » tombe mise à jour particulièrement bien conservée, décorée avec de belles inscriptions et des reliefs avec des couleurs vives. La trouvaille archéologique date de 4000 ans – mais la peinture éblouissante des reliefs donne l’impression qu’elle est encore fraîche comme au jour où elle a été réalisée.

Annonce

Cette tombe joliment décorée appartiendrait à un responsable nommé Khuwy, un noble de la cinquième dynastie, une période allant du 25ème au 24ème siècle avant notre ère. Lors de l’inauguration de la découverte, le ministre al-Enani a invité 52 ambassadeurs du monde entier, des attachés culturels et l’actrice égyptienne bien connue, Yosra, pour admirer les représentations.

Le ministère égyptien des Antiquités a dévoilé une tombe de 4000 ans colorée, étonnamment bien préservée

La tombe de Khuwy a été trouvée dans la grande nécropole de Saqqarah, située au sud du Caire. 

Image d’illustration / Pixabay

La conception de la structure a été réalisée en forme de L, indique Mohamed Mujahid, responsable de l’équipe des fouilles, et comprend un petit couloir menant à une anti-chambre. 

Annonce

Une autre caractéristique unique qu’ils ont trouvé est un tunnel d’entrée, que l’on ne trouve généralement que dans les pyramides. Plus loin il y a la grande salle qui abrite les reliefs multicolores.

Les teintes bien conservées sont des couleurs associées à la royauté.

Ces caractéristiques structurelles uniques, ont amené les archéologues à penser que Khuwy avait peut-être une relation étroite avec Djedkare Isesi, le pharaon de cette époque, dont la pyramide est située à proximité du lieu de la découverte. 

Annonce

Un lien possible qu’ils ont théorisé, alors qu’une autre explication serait que la tombe a été bâtit conformément aux exigences du pharaon concernant l’administration de l’État et les cultes funéraires.

Image d’illustration / Pixabay

L’équipe d’archéologue a aussi découvert, en plus des restes de la tombe, des vases de momie et de canope de Khuwy, des contenants utilisés pour contenir des organes corporels divisés en plusieurs morceaux. 

Annonce

Avec cette dernière découverte, les scientifiques espèrent mieux comprendre le règne de Djedkare Isesi, qui aurait duré 40 ans.

Cette tombe n’est que la dernière d’une série de trouvailles archéologiques dévoilées par le ministère des Antiquités. En 2018, ils ont révélé des dessins «exceptionnellement bien conservés» à Saqqarah et découvert un grand cimetière de chats avec toute une série de rares scarabées momifiés. 

Annonce

Le pays espère que ces découvertes contribueront aux efforts en cours pour relancer l’économie du tourisme, qui ne s’est pas encore complètement remise des attentas et des problèmes politiques de l’année 2011.

Image d’illustration / Pixabay

Publié par Laurent tourelle

6 Commentaires

Laisser un commentaire
    • Absolument fascinant, quel bonheur de découvrir ceci maintenant… C’était la perfection, que nous avons visiblement perdue de vue… Surtout en voyant les fautes d’orthographe sur les descriptifs…
      en français… Peut-être qu’à l’époque il y en a eu aussi, un petit coup de burin de trop? Mais de nos jours
      sur les écrans c’est pénible

  1. On se pose la question de la véracité de cette info. Comment des scientifiques feraient des selfies avec leurs portables au risque d’endommager des oeuvres d’une valeur phénoménales ???,,

  2. Magnifique et émouvant. Espérons que la tombe ouverte, les peintures ne soient pas endommagées par la respiration des hommes et les flashs des selfies !

  3. Me suis toujours demande comment ils faisaient pour passer des heures a dessiner et peindre dans ces endroits.
    Des torches ne pouvaient que les asphyxier ??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des photos qui interpellent avec le concours de photos de voyage National Geographic 2019

Espèces de papillons rares et en voie de disparition recréées dans du verre par Laura Hart