L’histoire du pourboire : Un pauvre jeune serveur faisait son service

pourboire

Image crédit : Pixabay

L’histoire du pourboire

Un pauvre jeune serveur faisait son service dans un restaurant lorsqu’un vieil homme riche s’assit à l’une de ses tables.

Le jeune homme fit de son mieux pour l’impressionner, et proposa la meilleure carte au vieil homme.

Il prit également le temps de lui expliquer ce qu’il y avait sur le menu ce soir là, et présenta également les desserts.

Il pensait que le vieil homme riche lui donnerait un gros pourboire pour le récompenser.

L’homme commanda simplement un sandwich et une limonade.

Le jeune homme, sachant qu’il s’agissait de l’un des produits les moins chers sur la carte, s’éloigna un peu déçu, sachant qu’une petite addition voulait dire un petit pourboire.

Quelques minutes après après terminé son repas, l’homme riche demanda l’addition.

Lorsque le jeune homme arriva à la table avec son addition, l’homme riche remarqua la tristesse dans les yeux du serveur…

Il demanda

« Quelque chose ne va pas ?

Avez-vous une dure journée ? »

« J’ai une vie difficile, monsieur. » lui répondit le serveur, puis il lui donna l’addition, sourit et s’éloigna.

Le serveur nettoya toutes les tables, et ne pensait plus à ce qui venait de se produire.

Lorsqu’il retourna à la table où il avait servi l’homme riche, il trouva un pourboire de 10 000 $.

Le jeune homme courut dans le parking pour rattraper l’homme qui venait de rentrer dans sa voiture.

Il demanda « Pourquoi faites-vous cela ? »

Ce à quoi l’homme riche répondit

« Quand j’avais votre âge, j’avais une vie vraiment difficile. Je travaillais comme vous dans un restaurant et un jour, un homme riche me donna un pourboire tellement gros que j’ai pu payer mon université. J’espère que vous pourrez faire quelque d’aussi bien avec ce que je vous ai donné aujourd’hui. »

En larmes, le jeune homme avait du mal à parler…

« Monsieur, je veux juste que vous sachiez que vous venez de payer le traitement pour le cancer de mon père. »

Aidons toujours les autres de la même manière qu’ils nous ont aidés.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *