in ,

Ces sculptures disparaissent lorsque vous les regardez sous différents points de vue

Partager la publication
Affinités électives, 2018

Le sculpteur Julian Voss-Andreae souhaite que les spectateurs de son travail remettent en question des choses qui ont longtemps été tenues pour acquises. Plus précisément, l’artiste de renom veut bouleverser la physique newtonienne, qui voient le monde comme une collection d’objets sur lesquels agissent des forces. Titulaire d’un diplôme d’études supérieures en physique quantique, l’artiste utilise la sculpture pour prouver l’intégration fondamentale de l’univers. Sous certains angles, ses sculptures disparaissent dans l’environnement qui les entoure, ce qui prouve que les humains ne peuvent pas se séparer de la nature.

Annonce

La mécanique quantique à des théories sur la matière : les atomes et les forces travaillent ensemble pour construire l’univers entier. Les sculptures de Julian Voss-Andreae apportent ces théories à l’esprit de ceux qui regardent ses oeuvre. Ses figures humaines «quantiques» plus grandes que nature sont fabriquées à partir de feuilles parallèles découpées qui révèlent des visages, des bras et des jambes. Les sculptures en train de disparaître semblent solides de côté; cependant, elles se brisent en vagues au fur et à mesure que l’on se déplace autour. Alors que des fentes de lumière émergent d’entre les fines feuilles de métal, la statue devient finalement plus visible – elle semble se désintégrer complètement dans l’air. Se déplacer autour de chaque œuvre est la preuve d’un « changement de paradigme » alors que la forme se fond dans le lieu.

Les statues qui s’évaporent de Voss-Andreae ne sont qu’un élément de l’engagement de son travail avec la science. 

Il moule des sculptures en bronze d’ARN et d’ADN et de molécules de carbone 60 (connues sous le nom de Buckyballs), ainsi que des anticorps en acier inoxydable. Dans une déclaration, l’artiste a expliqué ce que signifie combiner l’art avec la science, en particulier la physique quantique. 

« Contrairement à nos préjugés fortement ancrés sur le fonctionnement de l’univers, il n’y a tout simplement pas de ‘réalité’ indépendante de nous », écrit Voss-Andreae. « De même, le fossé que nous percevons entre nous et le reste de notre monde s’avère être une illusion : en fin de compte, nous ne pouvons pas nous séparer les uns des autres et du reste de l’univers, tant au sens physique que lorsqu’il s’agit de nos actions. »

Annonce

Alors que ses statues disparaissent dans le monde qui les entoure, la conscience humaine doit faire de même. Une intégration – émotionnelle et environnementale – est nécessaire pour faire face aux problèmes modernes tels que le changement climatique. 

Julian Voss-Andreae a dit : « Les leçons de physique quantique nous offrent un aperçu d’une manière différente de traiter les uns avec les autres et de traiter avec notre monde et je pense qu’il est essentiel que ces idées embryonnaires soient intégrées au courant culturel dominant. »

Faites défiler vers le bas pour voir les statues en voie de disparition de Voss-Andreae et découvrez plus de son travail sur son site Web .

Le sculpteur et physicien Julian Voss-Andreae fabrique des sculptures de métal qui disparaissent, lorsque vous vous déplacez autour d’elles.

L’Homme quantique, 2007

Les formes humaines sont faites de tôles parallèles découpées précisément.

L’Homme quantique, 2009

Voss-Andreae explore les paradigmes qui sont acceptés, et pourquoi ces paradigmes doivent changer pour faire face aux problèmes et possibilités du futur.

Annonce

L’Homme quantique, 2007

Les autres travaux du physicien Julian Voss-Andreae s’inspirent aussi de concepts scientifiques, comme l’ADN, l’ARN et les anticorps.

Isabelle, 2018

Voss-Andreae pense que la physique quantique fournit une vision du monde à la fois vraie et nécessaire : tous les atomes sont pleinement intégrés et inséparables. Cela doit être reconnu si nous voulons comprendre l’univers.

La lectrice, 2017

Les statues « quantiques » qui disparaissent de Voss-Andreae rappellent toutes l’interdépendance de l’univers.

Rêve, 2018

Onah assis, 2015

La Sentinelle, 2012

Femme allongée (Sphinx), 2012

Spannungsfeld, 2014

Regardez ses oeuvres en vous promenant autour de la statue qui disparaît.

Annonce

Publié par Laurent tourelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

perruche Calopsitte

Regardez une perruche Calopsitte jouer à coucou avec un nid de bébés oiseaux

Une maquilleuse autodidacte métamorphose son visage en illusions d’optique incroyables