Sculpture

Ces sculptures portables mêlent les humains aux paysages dans des photos d’artistes nordiques

Par Laurent tourelle, le 17 mars 2021 — 4 minutes de lecture
Partager la publication
Annonce

«Brit» (Norvège 2018). Toutes les images © Karoline Hjorth et Riitta Ikonen, partagées avec permission

Le duo d’artistes norvégo-finlandais Karoline Hjorth et Riitta Ikonen apporte une vision d’inspiration folklorique à la relation entre l’homme et la nature. La majorité de leurs sujets sont des anciens qui ont souvent un lien plus profond avec les terres qu’ils habitent, travaillent ou cultivent.

En 2011, le couple a lancé une série intitulée Eyes as Big as Plates en tant qu’exploration contemporaine de personnages du folklore nordique. Leur odyssée photographique à travers 15 pays et la création de plus de 100 portraits ont évolué vers une exploration générale des relations des humains modernes à la nature. Le titre de la série vient non seulement d’un conte populaire, mais représente également la curiosité qui guide la façon dont Hjorth et Ikonen interagissent avec le monde.

Annonce

Chaque photo présente une figure solitaire dans un paysage portant une sculpture des éléments naturels de leur choix. Par exemple, Brit (ci-dessus), une céramiste, est représentée plâtrée sur un rocher avec de l’argile bleue qui sous-tend une grande partie de sa ville natale en Norvège. Bob (ci-dessous), un expert en photographie de mode à la retraite, porte un chapeau géant et un manteau d’aiguilles de pin alors qu’il était assis à Forest Park dans le Queens, New York.

Hjorth et Ikonen considèrent leurs sujets comme faisant partie intégrante de leur pratique artistique et, ce faisant, les qualifient de collaborateurs plutôt que de modèles. Les deux artistes dégagent un enthousiasme naturel, presque magique pour les gens et la vie. Ceci est essentiel non seulement pour trouver et se connecter avec les gens dans leurs photographies, mais aussi pour les convaincre de se plonger dans les merveilles d’un paysage.

Cette harmonie est le résultat d’un long processus de préparation et de mise en place de la séance photo. Des matériaux tels que la mousse, le varech, les champignons et le millet doivent être rassemblés et assemblés en ce qui équivaut à une sculpture portable. Les matériaux les plus étranges incluent «des oursins et des étoiles de mer. Et il y a eu le temps où nous avons collecté toute une charge de Rhododendron tomentosum (thé du Labrador des marais) alors que dans l’extrême nord de la Norvège, heureusement, l’odeur intense nous a fait examiner la plante plus en détail avant d’engloutir notre collaborateur dans ses terpènes toxiques. Collectionner des icebergs de la taille d’un portable au Groenland était l’un de ces moments dont nous nous souvenons tous les deux avec un fou rire! »

Sur place, Hjorth et Ikonen tournent avec des caméras analogiques sur pellicule. Le processus peut également être long et difficile pour le collaborateur, qui porte parfois une délicate sculpture de brindilles qui démangent ou s’agenouille pendant des heures dans de la mousse humide, sans parler des conditions variables – vent, pluie, et brouillard dense – que l’environnement leur donne. Le résultat final est un portrait d’un sujet qui dégage une confiance ludique car ils ne font qu’un avec le paysage.

Quant à l’avenir, le duo partage sa vision avec Colossal. «Nous sommes ouverts à travailler avec toutes les âmes curieuses et alors que nous nous réorientons pour examiner les effets du changement climatique et notre rôle dans celui-ci. Les moteurs intergénérationnels et les shakers existent dans tous les groupes démographiques à travers les âges! »

Hjorth et Ikonen travaillent actuellement sur Eyes as Big as Plates Vol. 2 . Suivez leurs voyages fascinants à travers le monde sur les Instagram de Karoline et Riitta et sur leur projet en pleine croissance Eyes as Big as Plates .

sculptures portables

«Karin» (Norvège 2019)

sculptures portables

«Bob II» (États-Unis 2013)

Annonce

«Pupi» (Finlande 2012)

sculptures portables

«Mane» (Sénégal 2019)

«Jakob» (Groenland 2015)

Annonce
sculptures portables

«Astrid I» (Norvège 2011)

sculptures portables

«Niels» (Îles Féroé 2015)

«Edda» (Islande 2013)

Laurent tourelle

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.