Les masques en papier mâché de Liz Sexton amènent les animaux à l’échelle humaine

Toutes les images © Liz Sexton, partagée avec permission

Rejetant l’idée de l’anthropocentrisme qui fait de l’homme le centre du monde, Liz Sexton veut casser la frontière entre la vie humaine et animale. L’artiste basée à Minneapolis crée de grandes têtes de renards, de hiboux et d’autres animaux sauvages en papier mâché conçus pour être portés par les humains, créant un être hybride qu’elle situe souvent dans des environnements non naturels, comme un rat près des lignes de métro ou un poisson porc-épic hors de l’eau.

Sexton a commencé à fabriquer ses masques faciaux il y a quelques années après avoir construit quelques costumes d’Halloween, bien qu’elle travaille avec le papier polyvalent depuis de nombreuses années. Fabriqué en papier brun, pâte et pâte à papier, chaque pièce prend quelques semaines, voire des mois, à créer. L’artiste dit à Colossal que «son espoir est que le spectateur acquière non seulement une conscience de l’animal, mais un sentiment de parenté et d’empathie».

Je travaille souvent sur des espèces menacées, comme la vie marine, bien que je suppose que cette incertitude s’applique à la plupart des animaux à ce stade. Photographier les têtes d’animaux portées hors de leur habitat naturel et dans notre monde immédiat met en évidence le déplacement que de nombreuses créatures subissent. J’aime également travailler sur des animaux qui vivent probablement très près de nous, mais que nous ne voyons pas nécessairement. En les faisant entrer dans nos habitats humains, à taille humaine, ils deviennent nos voisins, une partie visible de notre communauté.

Lorsqu’ils ne sont pas portés, les masques reposent à plat sur le sol, apparaissant comme un buste et ajoutant à la prise de conscience qu’elle espère inspirer. Pour en savoir plus sur les projets animaliers de l’artiste – et pour voir les rhinocéros, ours et zèbres qu’elle a récemment créés pour le New York Times Style Magazine ⁠ – rendez-vous sur Instagram  et son site www.lizsexton.com

Les masques en papier mâché de Liz Sexton amènent les animaux à l’échelle humaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *