Un jeune illustrateur exprime sa dépression et son anxiété par le dessin

Un jeune illustrateur exprime sa dépression et son anxiété par le dessin

« Mon nom est Sow Ay. Il y a peu, je me suis mis à dessiner tout ce qui se passait dans ma tête en tant que personne souffrant d’anxiété, d’attaques de panique et de dépression.

Étant donné que je peine à décrire mes peurs et pensées à mes proches, j’ai commencé la BD. Et c’est la meilleure manière que j’ai pu trouver pour les décrire. »

Plus d’info : sow-ay.tumblr.com

1. Se couper du monde avec la musique.

 

2. « Tu m’as laissé profiter. Merci. »

 

3. « Tu sais que c’est dans ta tête, pas vrai ? Alors sois juste optimiste ! »

« Merci, je me sens tellement plus heureux grâce à toi ! »

[wp_ad_camp_8]

4. Dehors = Rester fort.

À la maison = S’effondrer.

« Je n’en peux plus… »

 

5. « Tu penses que je ne m’inquiète pas. »

« Mais le réel problème est que je m’inquiète beaucoup trop. »

6. « Je n’avais pas vu qu’il y avait un deuxième fantôme qui me hantait. »

« Anxiété, tu ne me demandes pas avant d’amener ton compagnon ? »

« Il s’appelle comment ? »

« Dépression ? Très bien, alors bienvenue à toi. »

 

7. « La façon dont les gens voient ma vie. »

« La façon dont je la vois. »

 

8. « J’admire les gens qui peuvent dire qu’ils sont devenus plus forts grâce à leurs problèmes. »

« Je suis nul. Je ne peux même pas sortir de mon lit. »

 

9. L’histoire de ma vie :

Oui = je ne le mérite pas = je suis un moins que rien.

Non = je le savais = je suis un moins que rien.

 

10. Les « j’aime » sur les réseaux sociaux me permettent de contrer ma solitude.

11. « Je ne pense pas avoir envie de me suicider. Mais il arrive que je pense à appuyer sur le bouton « sortie ». »

« … J’arrive. »

« Mince. »

 

12. « Je sais que ça t’ennuie quand je te parle de ma santé mentale. « 

« Mais non ça ne m’embête pas. »

« Arrête de me mentir s’il te plaît.’

 

13. « Pourquoi tu pleures ? »

« Je n’ai pas envie que tu meures. »

« Mais tout va bien. Je suis en bonne santé. »

« Oui mais un jour, tu mourras. Et je ne peux pas imaginer ma vie sans les gens que j’aime. »

 

14. « Je me sens comme-ci j’avais été pris en otage dans ma propre maison. »

 

15. « Nous t’offrons ce que nous partageons tous dans la famille. »

« Oh.. Merci. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *