in

Ce train japonais a laissé tomber le carburant conventionnel et fonctionne maintenant avec des restes de bouillon de ramen

Partager la publication

Photo :ブルーノvia Wikimedia Commons ( CC BY-SA 4.0 )

Le chemin de fer d’Amaterasu est un petit train touristique qui emmène les visiteurs en 30 minutes et présente de beaux monuments dans la préfecture de Miyazaki. (Un point culminant comprend le plus haut pont ferroviaire du Japon, qui mesure 104 mètres de haut.)

Annonce

Le train lui-même, cependant, a quelques éléments originaux qui en font un spectacle adorable à part entière, de son toit ouvert et de ses voitures roses au fait que les conducteurs soufflent des bulles le long du trajet. 

Maintenant, il a ajouté une fonctionnalité encore plus intéressante. Il a abandonné le carburant ordinaire pour fonctionner avec un type particulier de biodiesel fabriqué, entre autres délices, à partir de restes de bouillon de ramen. 

Annonce

Il laisse un délicieux parfum dans l’air et est moins dommageable pour les paysages montagneux et les rizières qu’il traverse.

Le biodiesel désigne le carburant pour moteurs diesel fabriqué à partir d’huile végétale ou de graisse animale et offre une alternative aux carburants fossiles. 

Dans des régions comme en l’Europe, le biodiesel est produit avec de l’huile végétale de colza, de canola ou de soja, mais l’industrie japonaise évite de concurrencer les producteurs alimentaires pour les ressources et se tourne vers l’huile de cuisson usée ou même les restes de nourriture.

Pour le changement, le chemin de fer d’Amaterasu s’est associé à Nishida Logistics , une société de transport de la préfecture voisine de Fukuoka qui a lancé une série de types de biodiesel pour sa flotte de camions. 

Annonce

Quant au biodiesel utilisé par ce train , 90% provient de l’huile de tempura et d’autres huiles de cuisson, tandis que 10% provient du bouillon de ramen tonkotsu. Ses ressources proviennent des restaurants locaux. 

Pour transformer ce bouillon gras en biodiesel, l’entreprise sépare le saindoux des restes de soupe d’os de porc, puis l’affine à l’aide d’une méthode spéciale qui évite le durcissement. 

Le seul inconvénient de ce biodiesel est qu’il ne peut être stocké que quelques mois au maximum avant que l’oxydation ne commence à altérer son efficacité.

Les premiers essais routiers ont eu lieu en juillet dernier. Le carburant biodiesel a pu propulser le train, qui comprenait deux wagons et le poids de jusqu’à 60 passagers, sans problème, même sur un tronçon en montée. 

Bien que le remplacement régulier du filtre à carburant soit nécessaire, le coût serait à peu près le même que celui du carburant conventionnel. De plus, la délicieuse odeur laissée par le biodiesel brûlé amène les visiteurs à demander aux conducteurs de train s’il y a un restaurant à proximité.

Publié par Laurent tourelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous n’avons jamais trouvé de feu au-delà de la Terre, et il y a bonne raison à cela

Vous pourrez bientôt exécuter des hologrammes sur votre smartphone