in

Si vous mourez dans le jeu, vous mourez dans la vraie vie : Oculus Rift Creator dévoile un nouveau casque réalité virtuelle

Partager la publication

Il travaille sur une innovation pour que vous ne puissiez pas retirer le casque tant que le jeu n’est pas terminé.

Le fondateur d’Oculus VR et concepteur de l’Oculus Rift, Palmer Luckey, a dévoilé son dernier chef-d’œuvre de réalité virtuelle : un casque qui garantit que si vous mourez dans le jeu, vous mourrez dans la vraie vie.

Annonce

Luckey a expliqué dans un article de blog qu’il était à mi-chemin de terminer son casque (qu’il a appelé NerveGear) qui fera mourir le joueur.

Le casque est essentiellement un casque virtuel ordinaire connecté à trois charges explosives. 

Annonce

Les charges, équipées d’un capteur photo, sont configurées pour se déclencher et tuer le joueur lorsqu’il meurt dans le jeu vidéo auquel il joue (choisissez peut-être Animal Crossing plutôt que Dark Souls ). Les explosifs seraient déclenchés pour vous tuer lorsque l’écran clignote en rouge à une fréquence spécifique, que les concepteurs de jeux devraient implémenter dans le jeu.

« L’idée de lier votre vie réelle à votre avatar virtuel m’a toujours fasciné – vous augmentez instantanément les enjeux au maximum et forcez les gens à repenser fondamentalement la façon dont ils interagissent avec le monde virtuel et les joueurs à l’intérieur », a écrit Luckey.

Annonce

« De bons graphismes peuvent rendre un jeu plus réel, mais seule la menace de conséquences graves peut donner l’impression qu’un jeu est réel pour vous et pour toutes les autres personnes du jeu. C’est un domaine de la mécanique du jeu vidéo qui n’a jamais été exploré, malgré le longue histoire de sports du monde réel tournant autour d’enjeux similaires. »

Pixabay

Luckey, qui a créé l’appareil en hommage au roman et à la série animée  Sword Art Online, qui utilise une technologie similaire. 

Il a noté que ce n’était pas encore terminé, ajoutant : « Ce n’est pas un système parfait, bien sûr. J’ai des plans pour un mécanisme anti-effraction qui, comme le NerveGear, rendra impossible le retrait ou la destruction du casque. »

Luckey dit, de manière plutôt inquiétante, que le casque n’est « à ce stade » qu’une œuvre d’art, mais que c’est aussi le premier appareil virtuel dont il a connaissance en dehors de la fiction et qui est capable de tuer l’utilisateur.

« Ce ne sera pas le dernier », a-t-il écrit, « à bientôt dans le Métavers « .

Publié par Laurent tourelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette artiste incroyable transforme les instruments de musique en art impressionnant

Un trou dans le champ magnétique terrestre se fissure pendant 6 heures, provoquant de rares aurores boréales roses