in ,

Paul Goldstein immortalise des moments intimes et précieux entre une maman ours polaire et ses petits

Partager la publication

Le photographe animalier et guide primé Paul Goldstein a passé plus d’une semaine dans le territoire canadien du Nunavut, où il a fait une rencontre très spéciale avec une maman ours polaire et ses petits. 

Après avoir conduit une motoneige dans une partie éloignée de l’île de Baffin, connue pour sa population d’ours polaires toute l’année, Goldstein s’est mis à explorer les lieux. Grâce à l’aide de pisteurs inuits locaux, il est tombé sur une jolie scène attendrissante.

Annonce

Pendant environ quatre heures, Goldstein a eu le plaisir de regarder une mère ours polaire et ses petits pendant qu’ils passaient leur journée. Qu’ils soient en train d’explorer ou blottis dans la neige, la maman ours surveillait toujours de près ses omets. Ce fut un moment magique pour Goldstein, qui n’avait aucune garantie de voir des ours polaires, et là il voyait une famille entière entrain d’évoluer

Image d’illustration : Pixabay

Goldstein est bien conscient de la chance qu’il a eu de faire ces photos. Même après 25 ans de métier, c’est toujours un plaisir pour lui de capturer des moments aussi spéciaux. Il espère que les gens regarderont ces images et réaliseront à quel point ces écosystèmes sont fragiles et à quel point il est important de les protéger. 

Selon cet article récent , la population d’ours polaires de l’île de Baffin est stable à environ 2 800. Les ours polaires passent du temps sur terre quand la glace de mer n’est pas disponible, mais dès que les eaux gèlent, ils sont sur la glace et à l’affût de leur principal aliment de base : les phoques.

Annonce

Fait intéressant, les ours polaires donnent généralement naissance à des jumeaux. Cela donne une meilleure chance à au moins un ourson d’atteindre l’âge adulte. Compte tenu du rude environnement arctique dans lequel ils grandissent, cette évolution est compréhensible. Les oursons polaires restent normalement avec leur mère de deux ans et demi à trois ans. C’est à cette période qu’elle leur enseignera toutes les techniques de survie dont ils auront besoin pour s’épanouir. Cela comprend la chasse, nager et l’alimentation. 

Mais, comme le montrent les jolies photos de Goldstein, il reste encore beaucoup de temps pour faire des câlins.

Le photographe Paul Goldstein a rencontré une famille d’ours polaires alors qu’il se trouvait dans une partie éloignée de l’île de Baffin.

Entre la chasse et l’alimentation, il y avait beaucoup de moments doux pour les câlins.

Annonce
Image d’illustration : Pixabay

Annonce

Paul Goldstein : Site Web | Facebook | Instagram

Publié par Laurent tourelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un gros Husky se lie d’amitié avec un petit chaton après un bref échange de regards

Un homme au grand coeur ramène 3 petits requins échoués dans des eaux plus profondes à mains nues