Découvrez la ‘Pietà’ de Michel-Ange, un chef-d’œuvre de la sculpture de la Renaissance

Pietà
Pietà

Banque de photos de martinho Smart / Shutterstock

Pendant des siècles, le monde a été captivé par l’art novateur de Michelangelo. Travaillant sur plusieurs supports, l’artiste italien était un véritable homme de la Renaissance, aboutissant à une collection impressionnante d’œuvres de renommée mondiale, notamment le plafond de la chapelle Sixtine, et une interprétation emblématique de David et la Pietà , une sculpture en marbre monumentale de la Vierge bercant le Christ.

Fabriquée à la fin du XVe siècle, la Pietà reste l’une des sculptures les plus appréciées au monde. Nous examinons ici cette pièce afin de comprendre en quoi son iconographie, son histoire et ses caractéristiques artistiques ont façonné un héritage aussi important.

Qu’est-ce qu’une « pietà »?

Photo: Domaine public du Metropolitan Museum of Art

Dans l’art chrétien, une Pietà est un portrait (en particulier une représentation sculpturale) de la Vierge Marie tenant le corps de son fils, Jésus. Bien que Marie embrassant son fils mort ne soit pas explicitement mentionnée dans le livre sacré, la scène est un sujet populaire parmi les artistes depuis des siècles, après que des sculpteurs allemands eurent introduit Vesperbild en bois (terme qui se traduit par “image des vêpres”) en Europe du Nord. au moyen âge.

En 1400, la tradition était arrivée en Italie, où les artistes de la Renaissance l’adaptèrent comme une sculpture de marbre – et Michelangelo s’imposa par une interprétation sans précédent.

La pietà de Michelangelo

Banque de photos de Drop of Light / Shutterstock

Vers la fin du XVe siècle, le jeune artiste florentin Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni était déjà un artiste estimé. Il était particulièrement connu pour sa capacité à peindre et à sculpter des figures bibliques avec des traits anatomiques réalistes, aboutissant à des commandes de l’élite religieuse de Rome.

À la fin de 1497, le cardinal Jean de Bilhères-Lagraulas, ambassadeur de France auprès du Saint-Siège , demanda à Michel-Ange de fabriquer de manière préventive une grande pietà  pour sa tombe. L’année suivante, Michelangelo a commencé à travailler sur la sculpture, qu’il a sculptée dans un seul bloc de marbre de Carrare, un matériau dérivé de la Toscane. Historiquement utilisé par les anciens constructeurs romains, ce médium était prisé pour sa qualité et apprécié des artistes de la Renaissance.

Lorsque la pièce a été achevée en 1499, elle a suscité énormément de louanges, avec le peintre contemporain, architecte, écrivain, historien et biographe de Michel-Ange, Giorgio Vasari, parmi ses plus fidèles fans. « C’est certainement un miracle qu’un bloc de pierre sans forme ait jamais pu être réduit à une perfection que la nature est à peine capable de créer dans la chair », a-t-il écrit dans La vie des artistes .

En fait, la pièce était si célèbre que, craignant de ne pas recevoir de crédit, Michelangelo – connu pour ne jamais avoir signé son œuvre – a gravé son nom de façon célèbre. Selon Vasari, l’artiste surpris aurait attribué cette œuvre à Il Gobbo, un artiste milanais. En réponse, Michelangelo «resta silencieux, mais trouva étrange que ses travaux soient attribués à un autre; et une nuit, il s’enferma là-bas et, après avoir apporté un peu de lumière et ses ciseaux, y gravit son nom.

Un chef d’oeuvre de la Renaissance

Qu’est-ce qui rend la Pietà de Michelangelo si spéciale? Comme d’autres œuvres de l’artiste, l’œuvre illustre les idéaux de la Renaissance ; en particulier, il montre un intérêt pour le naturalisme .

Pendant la Haute Renaissance (1490-1527), les artistes italiens ont commencé à rejeter les formes irréalistes trouvées dans l’art figuratif médiéval au profit d’une approche plus naturaliste. À l’avant-garde de cette tendance, Michelangelo a conçu des sculptures axées sur l’équilibre, les détails et une approche réaliste mais idéalisée de la forme humaine.

La Pietà reflète parfaitement ces idéaux de la Renaissance. Afin de suggérer un équilibre, il a rendu la sculpture sous forme de pyramide. 

Pietà

Photo: Wikimedia Commons CC BY-SA 3.0

Alors que, dans ce sens, la grande taille de la Vierge se prête au naturalisme de la sculpture, elle semble aussi paradoxalement irréaliste, puisqu’elle apparaît beaucoup plus grande que son fils adulte. Pourquoi Michel-Ange a-t-il opté pour ces proportions? Bien que la plupart des historiens de l’art croient qu’il s’agissait d’une question de perspective (une figure massive étalée sur les genoux d’une silhouette plus petite semblerait déséquilibrée), il existe une autre théorie plus poignante qui remonte à la tradition Vesperbild .

En discutant d’une figurine de la fin du XIVe siècle, le Metropolitan Museum of Art explique que «la petite échelle de Jésus peut refléter les écrits de mystiques allemands, qui croyaient que la Vierge, dans l’agonie de son chagrin, s’imaginait tenir Christ comme un bébé. encore une fois dans ses bras. « 

Héritage

Banque de Photos de Elena Pominova / Shutterstock

Depuis son inauguration au XVe siècle, la Pietà  a eu une vie mouvementée. Pendant des siècles, elle a été abrité dans la chapelle funéraire du cardinal, située dans la Cité du Vatican, mais elle a finalement trouvé une place permanente dans la basilique Saint-Pierre, où elle se trouve aujourd’hui.

La Pietà  a incontestablement consolidé encore son rôle de sculpture parmi les plus importantes au monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *