in

Des pales d’éoliennes mises au rebut sont recyclées en abris pour vélos élégants au Danemark

Partager la publication

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Chris Yelland

On estime qu’avant 2050, nous générerons environ 43 millions de tonnes de déchets dans le monde entier à partir de l’un des producteurs d’énergie propre les plus prometteurs. 

Les éoliennes, bien qu’elles soient une alternative bon marché et sans carbone aux combustibles fossiles, ne sont recyclables ou réutilisables qu’à 85 %, et leurs énormes pales en fibre de verre, qui sont si grandes qu’elles s’étendent sur la longueur d’un terrain de football, sont souvent difficiles à démonter et finissent souvent par se détériorer dans une décharge pendant 20 à 25 ans. 

Annonce

Jusqu’à ce qu’une bonne solution viable soit trouvée pour recycler les structures, il y a une tendance croissante à réutiliser les pièces pour des terrains de jeux de style labyrinthe , des matériaux de construction comme des granulés et des panneaux , ou des ponts piétonniers comme proposé par Re-Wind Network, un groupe consacré à trouver de nouvelles utilisations pour les pièces inutilisées.

Promoteur de longue date de l’énergie éolienne, le gouvernement danois retient l’attention pour son initiative qui a chargé le fabricant de turbines Siemens Gamesa de recycler la pale. L’entreprise a transformé le long composant incurvé en un abri en plein air dans le port d’Aalborg, où il protège les vélos des éléments. Bien que Siemens Gamesa n’envisage pas de lancer le projet à grande échelle pour installer des conceptions similaires, il a récemment publié de nouvelles lames entièrement recyclables qui peuvent être transformées en bateaux, en carrosseries de véhicules et en d’autres projets à l’avenir. (via designboom )

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Chris Yelland

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Chris Yelland

Annonce

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Siemens Gamesa

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Siemens Gamesa

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Siemens Gamesa

 

Publié par Laurent tourelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D’innombrables découpages transforment des feuilles de papier simples en une flore et une faune complexes

Vidéo : Elle a acheté une Chevrolet de 1957, il y a 64 ans et la conduit depuis tout ce temps